Durée de vie d’un SSD

Durée de vie d'un SSD

Cet article fait suite à la présentation pour tout savoir sur le SSD.

Là où les disques durs mécaniques ont une durée de vie théorique uniquement limitée par la fragilité inhérente à la mécanique de ses composants (tête d’écriture, plateau, moteur etc…), le fonctionnement des SSD impose une durabilité limitée.

Cette durée de vie se définit en nombre de cycles d’écriture. En effet bien que les puces mémoires du SSD et leur fonctionnement électrique garantissent une grande rapidité de lecture/écriture celles-ci ne peuvent recevoir qu’un certain nombre de nouvelles données après quoi, leur usage étant dépassé, elles seront inutilisables.

 

Durée de vie et TeraByte Written

Pour caractériser la durée de vie d’un SSD il faut prendre en compte deux paramètres :

  • Le TBW (TeraByte Written) : s’exprime en téraoctets et correspond au nombre maximum d’octets pouvant être écrits sur un SSD au cours de son fonctionnement (différent de la capacité de stockage)
  • Le MTBF (Mean Time Before Failure) : s’exprime en nombre d’heure de fonctionnement, son ordre de grandeur s’exprime généralement en millions d’heures, ce qui correspond à plus d’une centaine d’années pour une utilisation courante.

 

Endurance SSD

Le TBW

Le TBW se calcule à partir de trois éléments :

  • La capacité de stockage du SSD en Go
  • Le nombre de cycles écriture/effacement, qui correspond au nombre de fois que l’on peut répéter l’opération d’écriture/effacement sur une zone mémoire avant qu’elle ne se dégrade. Ce nombre dépend donc de la technologie utilisée au sein du SSD (type SLC, MLC ou TLC).
  • Le WAF (Write Amplification Factor) : c’est le rapport entre le nombre d’octets réellement écrits sur le SSD et le nombre écrits, vu de l’hôte. Ce chiffre varie en fonction du type de contrôleur utilisé et du système hôte (On retrouve également, dans certaines documentations constructeurs, le terme Write Acceleration Index – WAI)

Ce qui nous donne la formule suivante :

Formule de calcul de TBW

Le MTBF

Pour ce qui est du MTBF, son calcul dépend de plusieurs paramètres qui sont souvent connus uniquement du fabricant (algorithme utilisé dans le contrôleur, etc…).

Pour donner une idée de la durée de vie d’un SSD les constructeurs de matériel informatique donnent souvent les TBW correspondant à leurs disques. Néanmoins il a été démontré par l’expérience, que ces SSD ont un TBW bien plus haut que celui annoncé (probablement pour prendre en compte les variations dans l’environnement d’utilisation).

À titre d’exemple le SSD de Samsung 850 Pro annonce un TBW de 600 To contre 9,1 Po (Pétaoctets) mesurées ! Soit plus de 15 fois le nombre annoncé.

En ce qui concerne l’informatique industrielle, les SSD sont souvent fournis avec un MTBF comme l’ensemble des composants dans le domaine.

Afin de clôturer cette série sur le SSD, nous vous proposons un dernier article sur les possibilités de récupération de données au sein d’un SSD.

2 commentaires

  1. Ping : Tout savoir sur le SSD professionnel - Integral System

  2. Ping : La récupération de données dans un SSD - Integral System

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.