Quel type de PC les militaires utilisent-ils sur le terrain ?

GETAC Rugged computer

Les amateurs d’électronique connaissent bien l’expression : « les composants de ce matériel bénéficient d’une implantation militaire ». Autrement dit : quand un matériel répond aux normes édictées par l’armée, on peut être sûr de sa qualité de fabrication ainsi que de se fiabilité. Alors : quelle informatique les militaires utilisent-ils ? À quelles normes leur matériel doit-il répondre pour endurer les contraintes du terrain ?

Les conditions d’utilisation de l’informatique militaire

Informatique militaire

Le grand public connaît bien l’antinomie qui existe entre l’informatique de tous les jours et les éléments… L’eau, l’air, le feu : il en faut très peu pour ruiner de façon définitive notre dernier laptop (pc portable) ou notre téléphone portable onéreux. Avons-nous déjà vu un ordinateur à la plage ?

Par quel mystère les forces armées peuvent-elles déployer sans ciller leurs ordinateurs en plein désert ou sous la pluie et compter sur leur fonctionnement indéfectible, même en pleins marécages de forêt tropicale ? Fiabilité, endurance et disponibilité sont les maîtres mots du cahier des charges de chaque matériel utilisé par un militaire… tout comme le militaire lui-même.

Situation militaire

Dans le feu de l’action, pas de place à l’improvisation. Loin de ses bases, pas de remplacement possible de matériel non plus. Quel que soit le théâtre des événements, le matériel informatique des militaires fait de plus en plus la différence. Il faut donc pouvoir compter dessus, par tous temps, que l’on soit parachutiste, douanier, agent secret ou tout autre métier assujetti aux conditions de travail extrêmes.

La spécification militaire 810G (MIL-STD-810G)

Exemple utilisation de matériel MIL-STD-810G

Les spécifications militaires quant à la fabrication de matériel sont nombreuses et ultras précises. Les fabricants doivent les respecter à la virgule : il en va de la sécurité de tous. Le matériel d’électronique embarquée ne déroge pas à la règle, d’autant plus que rien n’est plus fragile qu’un ordinateur ou un simple écran. C’est encore plus vrais en pleine opération qui peut se dérouler dans des environnements difficiles.

La spécification militaire 810G ou MIL-STD-810G (anciennement MIL-STD-810F) est aujourd’hui utilisée par la majorité des fabricants de matériels dédiés à l’armée. C’est un standard édicté par le laboratoire de tests de l’armée américaine. Ce dernier, quand il s’agit de tester du matériel informatique, simule une vingtaine de conditions extrêmes, hostiles et dangereuses afin que la machine testée puisse prouver ses valeurs de robustesse et de résistance. Parmi tous ces tests, on trouve des épreuves de basses températures, chaleurs extrêmes, basses pressions, sable, poussières, submersion, vibrations, chocs, résistance balistique, gel/dégel, écrasements, etc.

De plus en plus de matériels comme les PC durcis estampillés 810G sont aujourd’hui disponibles dans le civil, élevant de façon significative les niveaux de qualité de fabrication pour les milieux extrêmes comme l’industrie et les unités de fabrication.

Nouveauté ! Depuis peu la norme (31 Janvier 2019) la norme MIL-STD-810H est également disponible. C’est la dernière révision de ce standard militaire. Cette dernière version intègre de nombreux changement  notamment sur les sujets suivants:

  • La notion de résistance aux chocs de température
  • Le TEMP Test and Evaluation Master Plan
  • Les conditions et tolérances acceptés pour les tests
  • La cadence de changement de température
  • l’introduction de MIL-STD-810H 500.6 – Acceleration pour la pression en altitude et les températures
  • l’introduction de MIL-STD-810H 501.7 – Hautes températures
  • l’introduction de MIL-STD-810H 502.7 – Basses températures
  • l’introduction de MIL-STD-810H 503.7 – Chocs thermiques
  • MIL-STD-810H 504.3 – la contamination par les fluides
  • MIL-STD-810H 505.7 – résistance aux radiations solaires
  • MIL-STD-810H 506.6 – résistance à la pluie
  • MIL-STD-810H 508.8 – la capacité à ne pas être touché par les champignons
  • MIL-STD-810H 509.7 – Brouillard salé
  • MIL-STD-810H 510.7 – sable et poussière
  • Ajout de la norme MIL-STD-810H 511.7 pour les atmosphères explosives
  • Changement dans les capacités d’immersion avec la MIL-STD-810H 512.6

Vous pouvez d’ailleurs télécharger la dernière version de la norme directement sur ce lien.

Le matériel utilisé sur le terrain

La croix rouge utilise également ces équiopements durcis

Sur le terrain, les forces militaires utilisent ainsi des PC durcis, en rack ou mobiles, des serveurs sur châssis spécifiques tout comme des cartes mères dédiées aux conditions extrêmes. En matière de connexions réseau – nerf de la guerre sur tous les théâtres d’opérations – les transmissions sont fiabilisées de manière optimale et fortement cryptées. Certains câbles réseau sont enchâssés dans une gaine d’air sous pression pour garantir la sécurité des données à la moindre tentative de sabotage ou de coupure due aux conditions. Si la gaine est crevée, la pression se relâche, un capteur le détecte et la connexion s’arrête…

Dans les ordinateurs ou équipements professionnels et industriels qui répondent à ces standards et contraintes draconiennes on retrouvera les PC portable durci ainsi que les Tablettes tactiles durcies.

D’une façon générale, un matériel durci, de tout type, répond à des contraintes environnementales extrêmes (vent, froid, chaleur, pluie, poussières, vibrations). Y compris pour les composants contenus à l’intérieur, pouvant résister à n’importe quelle nocivité. Ils sont conçus pour résister à une utilisation intensive dans des milieux peu propices à leur utilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.